Rencontre avec Frédérique VAQUER – Domaine VAQUER

Chers lecteurs,

continuons notre découverte des Aspres et dirigeons nous à Tresserre, petit village proche du Boulou particulièrement connu pour sa fête des « Bruixes » (les sorcières en Catalan).

Mais en ce jour d’Automne plutôt venté, c’est à Frédérique Vaquer du Domaine Vaquer que Nicolas et moi rendons visite.

Quelques mots sur le domaine

Ce domaine est centenaire et il a fêté ses 105 ans en 2017.

c’est donc en 1912 que Fernand Vaquer créa son domaine, joueur et capitaine émérite du club de rugby l’Union Sportive Perpignan dans un premier temps avec un titre de champion de France puis  4 succès supplémentaires en tant qu’entraîneur par la suite. On le surnomme d’ailleurs le Maréchal.

Fernand vaquer est donc plus connu pour le rugby que pour le vin 🙂

Avec son fils Fernand (Fernand 2nd ), qui dès 17 ans travaille dans la vigne, il replante le vignoble et particulièrement du Carignan à partir de 1947.

Fernand second sera lui connu pour être un des précurseurs de la mise en bouteille de ses vins dès 1968.

Et comme le Domaine Vaquer est une histoire de famille, c’est le fils de Fernand 2nd, Bernard qui prend le relais dans la fin des années 80 avec Frédérique rencontrée à Dijon ( et donc bourguignonne ) pendant des études d’œnologie.

Aujourd’hui c’est Frédérique Vaquer qui mène de main de maître ce Domaine d’environ 17 hectares situé sur le terroir des Aspres entre mer et montagne à 200 mètres d’altitude, balayé tantôt par la tramontane tantôt par le marin.

On trouve également pour majorité des sols de type argileux avec de beaux galets.

Cette forte exposition au vent,  et notamment à la Tramontane, est une véritable chance puisqu’elle permet d’éviter toutes sortes de maladies.

Frédérique peut ainsi travailler de façon raisonnée et raisonnable les traitements étant pratiquement nuls.

Au niveau des cépages, Frédérique a une préférence et un amour particulier pour le Carignan  dont certaines parcelles sont centenaires. Le Grenache noir et la Syrah sont également présents en ce qui concerne les cépages pour les vins rouges.

Pour les cépages blancs, le muscat d’Alexandrie, le muscat petit grain, le Grenache blanc et gris et le Macabeu occupe la majeure partie du Domaine.

Le choix du vin : l’exception blanc 2015

Pour la deuxième fois de suite nous avons choisi un vin blanc pour la dégustation. Il s’agit même pour moi d’un coup de cœur et d’une véritable surprise.

Nous avons donc choisi L’Exception blanc 2015, élégant assemblage de Grenache gris, blanc et de macabeu avec un élevage en fut contenant jusqu’à 650 litres (demi-muid).

Visuellement, la couleur est d’un magnifique jaune – or avec une robe très brillante et limpide.

Au nez, c’est pour moi une totale surprise et surtout une découverte !! Il faut dire que je suis plutôt habitué à des vins blancs du Roussillon aux notes d’agrumes ou de fleurs blanches dans la plupart des cas. Mais la c’est tout autre chose qui me vient en tête et dans un premier temps je ressens des notes de fruits secs comme la noix fraîche et je me demande même si je n’ai pas affaire presque à un vin doux naturel avec ce petit coté oxydatif. Mais la surprise passée, des notes de prunes voire même de mirabelles me chatouillent les narines.

En bouche, évidemment la surprise s’est prolongée puisque le nez m’a totalement induit en erreur, le cerveau me conditionnant à un vin plutôt tourné sur le coté doux voire sucré (VDN). Et au contraire nous sommes face à un vin sec avec une très belle acidité avec une attaque bien marquée, très franche on retrouve même ces notes de quetsches La fraîcheur est de mise et la fin de bouche est d’une magnifique longueur. Ce coté oxydatif apporte un plus et nous rappelle que Frédérique est bien d’origine Bourguignonne 🙂 d’ailleurs la contre-étiquette nous donne une indication sur l’influence à l’origine de cette cuvée.

Frédérique Vaquer, est allée sur la terre de ses origines pour nous gratifier d’une cuvée qui ne ressemble pas (malgré ma maigre expérience) aux autres vins blancs du Roussillon.

Ce que j’aime avec ce genre de vin, c’est qu’il me montre qu’à cépages identiques nous pouvons avoir des vins vraiment différents et bien évidement c’est la touche du vigneron qui permet un tel résultat.

Encore pour moi une très belle expérience, et la passion de Frédérique n’y est pas étrangère, cette après-midi passée en sa compagnie m’a permis de comprendre et de découvrir beaucoup  de choses, notamment ce domaine que je ne connaissais que de nom.

Pour environ 18 € cette cuvée saura vous ravir avec une blanquette de veau ou avec des fromages du Juras tel que le Morbier, le Comté ou un Mont d’or et même parce que la saison s’y prête, une tartiflette.

Merci encore à Frédérique pour son accueil et sa gentillesse. Prochainement, nous publierons une vidéo-interview de Frédérique avec une petite nouveauté niveau logistique 🙂

 

 

 

BFox est un épicurien du Roussillon, il vous partage ses meilleures recettes et bouteilles !

Laisser un commentaire