Sportivement Squash…

J’ai découvert le squash, un sport de raquette où deux adversaires s’opposent côte à côte sur un terrain de 60 m2 entouré de murs. Le but : frapper une petite balle noire en caoutchouc et faire en sorte que l’adversaire ne parvienne pas à la reprendre… une activité aussi ludique qu’intense.

Ma fille et moi voulions partager un moment… resto, ciné, shopping… et pourquoi pas un sport ? Par son côté ludique et accessible, pouvant se pratiquer toute l’année (fi de la pluie ou de la tramontane) et ses nombreux bienfaits pour la santé, le squash s’est naturellement imposé !

L’origine

Si vous voulez briller en société et en mettre plein la vue lors d’un cocktail ( où personnellement je ne vais pas !!!), il est toujours bon de maîtriser son sujet. Aussi sachez que les origines du squash remontent au début du 19ème siècle en Angleterre. Il est un des descendants du Jeu de Paume pratiqué, lui, à mains nues ou avec des gants en cuir. Vers 1850, les Anglais inventent le jeu de rackets, en introduisant des raquettes et une balle en cuir. Ce sont deux élèves de la « Harrow School » au nord-ouest de Londres, s’amusant à frapper contre un grand mur de la cour en attendant qu’un court de tennis se libère, qu’ils inventent les prémices du squash. Et ensuite était créée une balle molle en caoutchouc pour passer de rackets au squash, nom donné à ce sport en référence au bruit de la balle qui s’écrase contre le mur , traduisez « squashy » en moelleux, doux.

En 1883, le squash est reconnu sport à part entière avec sa première salle à Oxford, en 1928, apparaît la Fédération anglaise de squash appelée Squash Rackets Association. Et c’est le 22 décembre 1980 qu’est créée la Fédération Française de Squash avec aujourd’hui environ 31000 licenciés, dont 20% de femmes, et 250000 pratiquants.

L’équipement et où pratiquer

Il fallait ensuite que ma fille et moi trouvions l’endroit où pratiquer. Nous nous retrouvons donc une fois par semaine (pour l’instant, et oui nous débutons) au Squash Club Parc Ducup à Perpignan. Ouvert du lundi au vendredi de 9h15 à 21h00, vous trouverez forcément le créneau qui vous convient. La séance de 45 minutes coûte 6€ en heures creuses (9h15/11h00, 14h30/16h45) et 7€90 le reste du temps, les tarifs sont dégressifs.

Avant de commencer, nous devions aussi nous acheter l’équipement.

Raquettes et balles sont souvent prêtées par l’établissement. Mais assez vite, vous aurez envie d’acheter les vôtres. Pour les joueurs occasionnels, une raquette 100 % alu coûte entre 25 et 40€, pour les joueurs réguliers, comme nous, hahaha, choisissez une raquette en graphite, entre 45 et 60€. Vous trouverez des balles de 4cm de diamètre à partir de 3€. On choisit sa balle en fonction de son niveau et donc en fonction de son point de couleur : du point rouge ( rapide avec bon rebond), point blanc pour les joueurs intermédiaires ( lente avec un rebond moyen), pont jaune pour les joueurs confirmés ( balle lente, rebond bas), 2 points jaunes pour les compétitions.

La balle s’échauffera et s’alourdira au fur et à mesure du jeu.

Quant à la tenue, parmi escarpins, bottes, ballerines et autres sandales, nous avons trouvé dans notre dressing (oui nous avons un dressing, en fait juste une armoire où chaussures et vêtements sont entreposés quoi !) la paire de chaussures de sport à semelles blanches (pour éviter de laisser des marques sur le sol des courts). Un short et un tee-shirt anti-transpirant, c’est mieux vous verrez, complètent le tout.

wp_20160921_10_44_46_pro

N’oubliez pas, quelque soit votre choix, raquette et tenue ne feront jamais le joueur !!!

Les règles

Et puis il a fallu aussi s’inquiéter des règles. Mais elles sont assez simples.

Aussi bien chez les hommes que chez les femmes, un match se joue en 3 jeux gagnants. Un jeu se joue en 11 points directs pour les hommes, en 9 points pour les femmes, et tous les points comptent.

Le squash se joue sur un court avec 4 murs : mur frontal , mur arrière (porte vitrée), deux murs latéraux.

Les joueurs frappent à tour de rôle la balle qui doit atteindre le mur frontal de façon directe ou indirecte. Un seul rebond au sol est autorisé. Elle ne doit pas sortir des limites de la ligne supérieure peinte en rouge ou du TIN en bas du mur frontal matérialisé par une plaque sonore. Vous trouverez l’ensemble des règles sur la Fédération Française du Squash.

wp_20160921_10_45_13_pro
Une fois équipées et les règles assimilées, nous pensons à nous échauffer. Attention aux entorses et tendinites, épaules, hanches, poignet, muscles de l’avant-bras, adducteurs et mollets, presque l’ensemble du corps est sollicité. Ce sport permet de se muscler, de déstresser (si besoin) mais nécessite toutefois une bonne condition physique. Le court est petit donc on se déplace beaucoup et rapidement. Il ne faut donc pas oublier de s’hydrater.

Mon avis

Ma fille et moi avons démarré ce sport de raquette en même temps, nous avons donc le même niveau. Nous progressons régulièrement car les règles et la technique restent simples. Nous avons maîtriser très vite le jeu et pris immédiatement du plaisir. Et en 45 min, nous dépensons environ 500 kilocalories.

Le squash reste pour nous un sport ludique, on s’amuse, on partage un moment, on oublie tout pendant 45 min intenses, on se défoule, bref des bienfaits physiques et psychologiques !!!

Alors le Squash, vous vous y mettez ?

Les 11 choses sur moi, liste pêle-mêle et non exhaustive... Cuisine Vin Littérature Sport Addictions Enthousiasme Fromages Soleil Curiosité Bière Actualités

Laisser un commentaire