J’ai gouté : L’impromptu 2015 du domaine de la Meunerie (IGP côtes catalanes blanc)

Chers lecteurs de Melt & Co,

L’automne est maintenant bien installé, chez Melt&Co nous avons décidé de profiter encore de ces quelques journées bien ensoleillées pour partir à la rencontre de vignerons et de domaines dont l’Histoire est le dénominateur commun. Il est toujours très instructif d’écouter quelques anecdotes historiques, de voir les différentes techniques de travail employées, ou encore tout simplement de partager avec les vignerons notre passion commune pour le monde viticole.

Cette semaine, c’est avec beaucoup d’engouement que BFox et moi sommes partis à la rencontre d’un vigneron engagé qui a fait le pari de préserver le patrimoine de son terroir tout en s’investissant dans le milieu viticole catalan. Direction le cœur des Aspres, dans la commune de Trouillas dans les Pyrénées-Orientales où Stéphane BATLLE nous a réservé un accueil chaleureux avec en prime une visite guidée des vignes du Domaine de la Meunerie.

Quelques mots sur le vigneron :

Stéphane, que j’avais pu rencontrer il y a quelques années lors de cours de dégustation, n’est pas issu du monde agricole mais fit l’acquisition de quelques vignes suite à un coup de cœur en 1998.

En effet, c’est par pur coup de cœur pour cette ancienne meunerie, délabrée et en ruine mais qui lui rappelait son grand-père et son enfance, que Stéphane commençât par acquérir sa toute première parcelle de 2 hectares en 1998. À cette époque, nous étions bien loin de ce que peut être l’actuel domaine et l’intégralité des récoltes était vinifiée pour la cave coopérative de Passa, une commune voisine.

Aujourd’hui la meunerie a été entièrement rénovée des propres mains de Stéphane, et l’exploitation s’est vue complètement reconstituée. S’étendant désormais sur près de 17 hectares, elle a été, au fil du temps, agrémentée de jeunes et d’anciennes parcelles qui sont traversées sur quelques hectares par une veine d’argile rouge. Celle-ci faisant la fierté même du vigneron et procurant des vins d’une belle minéralité et d’une grande finesse.

dscn2581Sur la commune de Trouillas non loin d’un pic du Canigou fumant, se trouve le petit (de 17 hectares) domaine de la Meunerie.

Désirant toujours œuvrer pour l’environnement et la qualité de ses produits, Stéphane s’est naturellement dirigé vers une agriculture saine et raisonnée où l’observation est la base de son travail. À ce propos et toujours dans cette optique qualitative, il était évident pour le domaine de se limiter à une production relativement faible, avoisinant les 30 hectolitres par hectare, qui procure ainsi richesse et concentration aux raisins. Au final pour cette année, c’est seulement 17000 cols qui sont attendus. Rigoureux et respectueux des traditions, une partie de la récolte de l’exploitation est encore vendangée manuellement en caissettes.

Les cépages qui font le charme et la richesse des Côtes du Roussillon sont au rendez-vous sur ce terroir majoritairement argilo-calcaire, on y trouve les traditionnels Grenaches, Syrah, Mourvèdre et Macabeu, ainsi qu’une vieille vigne centenaire de Carignan. Ne faisant pas les choses au hasard, et toujours dans un contexte de recherche de son terroir, le domaine abrite volontiers en son sein quelques cépages moins familiers dans le Roussillon avec par exemple du Chardonnay ou encore de la Roussanne.

dscn2586Le Grenache gris emblématique des blancs du Roussillon, une belle petite grappe persiste au beau milieu des vignes du domaine de la Meunerie. (Encore une très belle photo par BFox, talentueux photographe de Melt&Co)

Pendant pas moins de 5 années, Stéphane s’est attelé à rénover, à la force de ses bras, cette bâtisse de famille abandonnée qui lui tenait tant à cœur : l’ancienne meunerie. Cet ancien moulin du XIe – XIIe siècle a désormais été adapté pour devenir le chai du domaine. Les meules encore intactes et frappées du sceau des templiers, attestent de ce désir et de cette conviction à vouloir préserver les traces du passé, et à respecter l’ancienne activité de ces lieux qui est la fabrication de la farine.

untitled-designL’ancienne meunerie offre de nombreuses anecdotes et vestiges du passé. À gauche, les crapaudines qui servaient de pivot pour la meule. À droite, on remarque le sceau des templiers qui repose sur les meules toujours bien conservées.

Le choix du vin : L’Impromptu 2015 du domaine de la Meunerie (IGP côtes catalanes)

dscn2561 Sous un beau soleil d’été d’automne, dégustation de l’Impromptu en compagnie du chaleureux Stéphane BATLLE.

Côté visuel, le vin dévoile une belle robe or vert avec des nuances argentées. Dans le verre, l’Impromptu est net et propre, et impressionne par sa limpidité et sa brillance, gage d’une qualité sanitaire irréprochable. Le jambage est assez prononcé, et de fines larmes s’accrochent avec volupté le long de la paroi du verre.

Le nez est explosif, et très intense. On y découvre avec plaisir un concentré aromatique détonnant. Au rendez-vous de belles notes d’ananas frais, d’agrumes et de fleurs blanches. Pourvu d’une belle fraîcheur, le nez dévoile également une pointe très légèrement anisée ainsi qu’un soupçon de minéralité, sensation crayeuse.

En bouche, l’attaque est très franche. Le vin, loin d’être docile, est très vif, fougueux et réveille nos papilles grâce à la fraîcheur de ses notes d’agrumes, de pamplemousse et de zeste de citron vert. Il dévoile toute la vivacité d’un Chardonnay récolté à maturité précoce, ce qui offre beaucoup de tension en bouche. On retrouve également des notes sur l’exotique avec le fruit de la passion (maracuja) ou encore l’ananas frais. Contrairement à l’attaque, la finale s’avère caractérisée par cette délicate rondeur et onctuosité que procure généralement les beaux Grenaches gris du Roussillon. L’Impromptu est d’une belle longueur aromatique en bouche.

bouteilleL’Impromptu est un blanc vif et fougueux, fruit d’un assemblage atypique dans le Roussillon avec 70 % de Chardonnay et 30 % Grenache gris.

Pour conclure, l’Impromptu est un blanc original, atypique, avec un profil très intéressant dans le Roussillon. Très caractérisé par son Chardonnay récolté précocement, il offre la vivacité et la fraîcheur dont raffolent les amateurs de vins blancs tendus. D’un autre côté, son Grenache gris saura ravir également les personnes appréciant les vins équilibrés et structurés. Alliant ces deux profils dans une seule cuvée, l’Impromptu joue habilement avec nos papilles. À 11,50€ il s’avère être un vin à découvrir et à ne manquer sous aucun prétexte. Servi frais entre 10 et 12°, il accompagnera idéalement un plateau de sashimis, des brochettes de St Jacques, du homard ou encore un crottin de Chavignol.

En direct de Singapour, c’était Frédéric pour Melt&Co, en association avec BFox, nous tenions à remercier Stéphane pour son invitation quelques jours avant ma nouvelle aventure. N’hésitez pas à nous suivre et à partager cet article.

Après plusieurs années d’études vitivinicole, et plusieurs expériences professionelles notamment dans la rayonnante Collioure, je vous invite à découvrir à travers mes articles, la richesse et la complexité des vins du terroir catalan. À déguster sans modération.

Laisser un commentaire