J’ai goûté le : TB621 2014 de David Bruer, Temple Bruer Wines – Australie Méridionale, Adélaïde

Chers lecteurs de Melt & Co,

Noël approchant à grand pas, l’équipe de la rédaction de Melt&Co et moi même vous souhaitons de joyeuses fêtes de fin d’année. Pour l’occasion le site se met sur son 31 vêtu d’une ribambelle de flocons de neige et a décidé de vous offrir un joli cadeau en vous proposant un voyage initiatique en hémisphère sud… Plus exactement dans le pays où les wallabys jouent au Rugby et où les beaux surfeurs blonds et à la peau cuivrée arpentent les nombreuses plages à la recherche de « La Vague » qui saura leurs procurer l’adrénaline qui en convient. Bref, nul besoin de vous faire patienter plus longtemps, vous l’avez déjà tous compris… Cette semaine direction l’Australie, pays à l’ensoleillement exceptionnel et aux micro-climats riches et variés, et plus précisément dans la partie méridionale de l’île, dans la région d’Adélaïde, où j’ai pu y découvrir un domaine précurseur en agriculture Biologique et qui produit des vins natures depuis déjà quelques décennies : Le Temple Bruer.

Le long de la plage et en direct de la East Coast, je vous présente le TB 621, un vin rouge australien à l’allure Rhônalpine de par son assemblage (Mourvèdre, Syrah, et Grenache).

Quelques mots sur le terroir :

L’Australie-Méridionale est l’état viticole par excellence en Australie, et produit à lui seul près de la moitié du volume des vins australiens. Avec quelques similarités avec le sud de la France, on y retrouve généralement un climat de type méditerranéen, propice à la culture de l’olivier, du citronnier, et de l’amandier. Cette région est l’un des greniers australiens et produit une grande quantité de ces denrées agricoles. S’étendant sur 984 377 kilomètres carrés, on y retrouve également de nombreux micro-climats relativement tempérés qui permettent l’obtention de vins parmi les plus notables et les plus recherchés d’Australie.

Pour nos amis sédentaires, voici de quoi vous permettre de situer les vignobles d’Adélaïde ainsi qu’un exemple de paysages que ce terroir peut offrir.

L’Australie étant 14 fois plus grande que la France, il est courant que les cépages d’une même cuvée proviennent de régions plus ou moins éloignées. C’est le cas pour notre vin dont la Syrah, ou Shiraz pour nos amis australiens, provient de la Eden Valley à quelques kilomètres au nord des collines d’Adelaïde. L’altitude légèrement plus élevée de cette région, son climat tempéré et ses sols sablonneux composés d’argile et de granit en font un secteur unique et exceptionnel pour la culture du raisin. D’un autre côté ses Grenaches proviennent d’un terroir également très célèbre : celui de Langhorne Creek, situé au sud-est d’Adélaïde dans la Péninsule de Fleurieu. De par la présence d’alluvions et la constante influence maritime du lac Alexandrina, les vins produits à Langhorne peuvent parfois donner une sensation saline assez particulière.

Quelques mots sur le vigneron :

Le domaine Temple Bruer a débuté son activité dans le courant des années 1970. Pour des raisons phytosanitaires et dans une recherche de préservation de la fertilité des sols de son vignoble, David Bruer a décidé de franchir le cap, et de se diriger vers une agriculture saine et biologique dès les années 1990. De ce fait, le Temple Bruer s’avère être l’un des premiers domaines australiens à se lancer dans cette périlleuse aventure. Périlleuse… Certainement. Car si de nos jours manger Bio, boire Bio devient de plus en plus aisé, dans les années 90 se lancer dans la production Bio n’était certainement pas la meilleure solution commerciale. Même le contraire, je dirai. En effet, pendant longtemps les agriculteurs avant-gardistes du Bio en Australie ont  été malheureusement catalogués et associés à des hippies (David emploie lui-même le terme de dope-smoking hippies) ce qui dans le marché des vins peut s’avérer être économiquement et financièrement une tunique de Nessus, un réel cadeau empoisonné.

Bien que ce soit Noël et que sa barbe lui donne un petit air… Ne vous avancez pas trop vite, David Bruer s’avère être l’un des pionniers du Bio australiens et, contre vents et marées, a poursuivi sa quête afin de produire des vins toujours plus sains.

L’intégralité du domaine est certifiée par la NASAA « National Association for Sustainable Agriculture Australia ». Vous l’avez compris il ne s’agit pas là de former des astronautes, mais plutôt du premier organisme de certification Bio australien. Par ailleurs toujours dans une optique de préserver les ressources du sol, le vignoble est un grand adepte de la Biodynamie et crée son propre compostage à partir de céréales, de légumes et des déchets du raisin utilisé. Par ce biais, il veille à régulièrement réactiver et à renouveler les micro-organismes présents dans les sols et qui s’avèrent essentiels à la bonne condition phytosanitaire de la vigne.

Chaque mètre cube de compost coute environ 18$ à David Bruer, cet investissement est essentiel afin de veiller à la fertilité de la terre.

Le domaine, au fil des années, a su s’agrandir et s’implanter parmi les plus prestigieux terroirs d’Adélaïde. Avec près de 26 hectares dans la Eden Valley, on y trouve des cépages populaires en Australie, avec par exemple la Syrah, le Cabernet Sauvignon, le Merlot et le Riestling mais également toujours plus de diversification avec du Gewürztraminer et du Pinot noir. Sur les alluvions d’argile rouge et de calcaire de la Langhorne Creek, la Syrah y va bon train mais on peut y découvrir également des Grenaches vieux d’une bonne vingtaine d’années, ainsi que des Chenins blanc, du Verdelho et du Viognier. Enfin à Loxton près de Riverland, le domaine est fort d’une plantation datant de la fin de la seconde guerre mondiale composée de somptueux Grenaches noirs et de Mourvèdres (Mataro pour nos cousins australiens) âgés de plus de 50 ans et qui constituent l’une des cartes maîtresses dans les mains de David Bruer pour la confection de ses assemblages.

L’arbre généalogique de David Bruer remonte à l’an 1163 et est étroitement lié au Temple Bruer, vestige des templiers dans le Lincolnshire en Angleterre. Il a naturellement choisi le Temple comme logo du domaine.

Le choix du vin : Le TB621 2014 de Temple Bruer (Australie Méridionale, Adélaïde)

We wish you a Merry Christmas, we wish you a Merry Christmas and an happy Wine Tasting.

Visuellement, le vin se présente sous l’aspect d’une belle robe d’un rubis profond, d’une intensité modérée. Bien qu’elle soit brillante, la robe s’avère être très légèrement trouble, certainement du au caractère nature du vin, et donc non-filtré. Le jambage est très présent sur la paroi du verre ce qui démontre un certain degré alcoolique, ainsi que la matière relativement importante de la cuvée.

Le nez dévoile un fruité très intense, très explosif. On découvre de puissantes notes de griottes, de cassis, et de fraises confiturées. Malgré tout, ce nez si aromatique se retrouve quelque peu en porte-à-faux à cause d’une sensation alcoolique forte. Assez complexe et riche, il offre tout de même de belles perspectives avec de fines notes épicées de Syrah, le poivre gris et blanc, la réglisse, légèrement la violette. On découvre également une sensation légèrement iodée qui rappelle les vins côtiers ce qui s’avère, après tout, pas très surprenant et logique puisque les Grenaches de la cuvée proviennent de la région de Langhorne Creek.

En bouche, l’attaque est très puissante, très vive, voire néanmoins un peu brûlante. Les tanins sont ronds et soyeux, et sont accompagnés d’une explosion aromatique de fruits noirs confits. Ce qui était un soupçon d’épices au nez, s’avère omniprésent en bouche avec de puissantes notes de réglisse et de poivre. Très minéral également, on retrouve encore ce côté iodé qui rappelle les vins des bords de mer avec une salinité et une acidité à faire saliver et qui offrent énormément de peps et de fraîcheur à cette liqueur de raisin.

Le TB 621 est un assemblage de Mourvèdre, de Syrah et de Grenache noir de différents terroirs d’Adélaïde. Tous ces cépages sont à part égale, soit environ 33% pour un degré d’alcool total de 14%.

Pour conclure, le TB621 est un vin au profil très intéressant. Fruit du pionnier David Bruer qui a œuvré dans le Bio depuis les années 1990, ce vin s’avère être sans sulfite ajouté c’est à dire très proche des vins natures. Doté d’une belle minéralité et d’un fruit assez gourmand, cette cuvée a tendance à me rappeler le type de vin qu’il est possible de goûter sur le terroir de Collioure. Ben oui, je suis catalan avant tout… À servir légèrement frais à environ 16°, ce joli petit assemblage de Syrah, Mourvèdre et Grenache agrémentera à la perfection une souris d’agneau à la provençale, un magret de canard sauce Banyuls ou encore un typique hamburger maison bacon et cheddar.

En direct de Singapour, c’était Frédéric pour Melt&Co. L’équipe des rédacteurs et moi même vous souhaitons de joyeuses fêtes de fin d’année et le meilleur à venir pour la prochaine année à venir.

Je tenais à remercier également mon nouvel ami caviste, Waren, qui travaille pour Mahota. Merci pour tes précieux conseils et le temps que tu m’as accordé.

Après plusieurs années d'études vitivinicole, et plusieurs expériences professionelles notamment dans la rayonnante Collioure, je vous invite à découvrir à travers mes articles, la richesse et la complexité des vins du terroir catalan. À déguster sans modération.

Laisser un commentaire