J’ai goûté : Le Signum 2013 du Château Nadal Hainaut (Côtes du Roussillon)

Chers amis internautes,

Ce lundi 17 octobre, les rédacteurs de Melt&Co ont eu le privilège d’être reçus au Château Nadal Hainaut par Jean-Marie Nadal et sa famille. C’est une invitation qui me tenait personnellement à cœur, car le domaine me captive et me subjugue à chacune de mes visites. Entre découverte du passé de mes aïeux et nostalgie, l’ancien prieuré abrite en son sein une part de ma propre fresque familiale. En effet des années durant mes grands-parents ont vécu et travaillé dans l’enceinte même du vignoble, et cerise sur le gâteau, ma chère et tendre mère a vu le jour il y a cela 58 printemps au beau milieu de ses champs. J’ai eu également à mon tour cette chance de pouvoir y travailler pendant près d’un an, ce qui m’a offert l’opportunité de cotoyer de près un vigneron artisan et passionné qui m’a transmis un peu de son savoir-faire, mais aussi de rencontrer une famille de gens bien, soucieuse de l’environnement, et du respect des traditions dans la création de vins de qualité.

Sans tarder, et pourvu d’un sac rempli de croissants, nous nous sommes rendus au domaine où l’équipe s’affairait déjà dépuis l’aube au pressurage du prochain Signum. Direction le Château Nadal Hainaut à Le Soler, proche de la départementale 37, non loin de la ville de Thuir où se trouvent les célèbres caves de Byrhh.

untitled-designDès notre arrivée nous avons pu assister au minutieux pressurage manuel des grains de raisins qui serviront à la confection des 1500 bouteilles du confidentiel Signum. On retrouve la complicité et le partage des connaissances entre Jean-Marie et sa fille Julie (à gauche de la photo) ils sont épaulés par Thierry (à droite), employé du domaine.

Quelques mots sur le vigneron :

Jean-Marie Nadal s’est laissé prendre au jeu et a eu la gentillesse de répondre aux questions des rédacteurs de Melt&Co.

Le prieuré Santa Maria de l’Eule a été bâti par les moines cisterciens au XIIe siècle, plus exactement en 1170. Au fil des siècles, il a vu s’installer plusieurs communautés de moines et de religieuses qui y pratiquaient déjà la culture abondante et profitable de la vigne. Au lendemain de la révolution française, suite à l’acquisition du site par l’arrière arrière grand-père de Jean-Marie, Jean-Denis Hainaut, sera fondé le domaine familial qui demeure aujourd’hui quasi inchangé, et qui perdure encore. Ici le terme « familial » ne pouvant pas être pris à la légère puisque pas moins de 7 générations ont foulé ses terres (en comptabilisant les nouveaux arrivants) et y ont véhiculé leur savoir-faire ancestral.

dscn2518Idéalement situé sur les sols caillouteux de la vallée de la Têt, les vignes sont bercées par un panorama exceptionnel, déssiné par la Tramontane, un ensoleillement important et le Canigou.

Le domaine s’étend sur près de 125 hectares dont environ 53 sont attribués à la culture biologique de la vigne. En agriculture bio depuis 2010 puis certifié en 2013, il est quand même nécessaire de mentionner que le vignoble a toujours été soucieux du respect de ses sols et de l’environnement, puisqu’il a choisi de produire ses vins en suivant des règles basées sur l’observation, et a rapidement obtenu en 2003 les labels TerraVitis et Ecocert. La géologie du site, majoritairement composée de sols argilo-calcaire et de graves, offre le potentiel d’obtenir des vins concentrés, riches et équilibrés à la fois.

Les cépages récurrents dans le Roussillon y vont bon train, on y retrouve naturellement du Muscat, de la Syrah, du Grenache, mais aussi une exceptionnelle vigne de Carignan centenaire âgée de 116 ans, plantée symboliquement en 1900 pour célébrer l’union de Théreze Hainaut et de François Nadal. Mais on y croise également des cépages un peu moins emblématiques de notre région avec par exemple du Cabernet-Sauvignon,  du Merlot et enfin une parcelle de Chardonnay (qui avait donner des millésimes 100% Chardonnay à faire pâlir la Bourgogne). Enfin désirant garder des vins à la richesse et à la qualité tannique, le rendement à l’hectare n’y dépasse jamais les 35 hectolitres.

dscn2529Fruit de la préservation de l’histoire du domaine : Les vignes de Carignan, parfois décriées par le passé, ont su résister à l’arrachage. Aujourd’hui âgées de 116 ans, elles continuent à avoir de beaux de rendements, et sont employées uniquement à la confection du Carignan 1900 – la centenaire; un vin soyeux et régulier.

Oeuvrant depuis déjà plus de 15 ans dans le développement œnotouristique, le domaine s’emploie à la restauration et à la rénovation des nombreux bâtiments qui jonchent l’ancien prieuré. Avec par exemple la bâtisse Ste Eulalie qui, récemment rénovée et dont les 300 m² de superficie servaient autrefois de bergerie, est aujourd’hui une pièce maîtresse du vignoble et accueille tous les week-ends de l’année, des mariages, des conventions ou encore des séminaires.

Fort de son succès dans le tourisme viticole et toujours dans un but d’entretenir et de préserver son patrimoine, Jean-Marie s’est lancé également depuis 3 ans dans la création d’un gite situé en plein cœur du domaine et s’est vu octroyer 4 épis au label gîtes de France grâce à ses belles prestations.

Dans un futur proche, il a aussi pour projet de restaurer l’ancienne chapelle cistercienne qui, toujours intacte, avait été obstruée suite à la construction des anciennes cuves bétons dâtant de l’époque de son arrière arrière grand père et qui s’avérent désormais inadéquates à la production actuelle.

untitled-design-2Depuis plus de 15 ans, à l’image de la bâtisse Ste Eulalie ou plus récemment avec ses gites, le domaine a su développé son œnotourisme avec brio.

Le choix du vin : Le Signum 2013 du Château Nadal Hainaut (Côtes du Roussillon)

dscn2535Le Signum 2013 est riche aromatiquement et très concentré, c’est pour cette raison que nous avons décidé de l’associer à un agneau de 7 heures, made by BFox.

Visuellement, le vin se présente vêtu d’une belle robe grenat à la couleur très intense. On dénote une bonne limpidité avec de beaux reflets lumineux sur le disque. Le fond du verre n’étant que peu visible, on comprend naturellement qu’on a affaire à ce type de vins qu’affectionnent les amateurs de vins généreux et tanniques. Le jambage, loin d’être un grand timide, s’accroche sans pudeur à la paroi du verre, justifiant les 14,5° du vin.

Le nez est très ouvert, et offre une intensité détonante. Les arômes sont explosifs, à la hauteur des espérances que nous avions lors de la phase visuelle, et reflètent toujours un vin au profil riche et charnu. Il nous dévoile un fort potentiel fruité avec des notes gourmandes de mûres et de cerises noires confites. Très épicé, on retrouve des notes de thym, de poivre gris ainsi qu’un soupçon de clou de girofle. Enfin sur la finale, on reconnaît les notes agréables mais puissantes des Syrah catalanes qui donnent cette typicité très réglissée accompagnée de fines notes de violette.

En bouche, l’attaque est très franche mais se fait avec beaucoup de rondeur, sans aggressivité et se fond directement au contact du palais. Sa composition riche en éthanol et glycérol apporte gras et onctuosité, équilibrant ainsi avec justesse les arômes très puissants de ce vin. Le fruit est charnu, intense et prometteur. On retrouve des notes concentrées de mûres et de cassis, accompagnées d’un fond d’épices de réglisse et de thym, ainsi qu’un élevage tout en finesse offrant une touche légèrement vanillée. Le vin dévoile enfin tout son potentiel avec une longueur exceptionnelle. Et c’est peu dire, cet élixir de fruits noirs surprendra par sa persistance et sa longueur en bouche.

img_3691Le Signum, dont l’étiquette représente la signature des moines cisterciens, est un vin riche produit de l’assemblage de 80 % de Syrah et de 20 % de Grenache noir et à la macération longue. (30 jours)

Pour conclure, on attendait beaucoup de la toute dernière cuvée confidentielle du Château Nadal Hainaut (environ 1500 bouteilles par millésime), et le pari a été tenu. Le Signum 2013 reflète ce que sait faire de mieux Jean-Marie Nadal, c’est à dire des vins généreux et puissants qui savent garder un certain équilibre (et un équilibre certain) tout en évitant l’excès. Malgré son profil de vin riche et très concentré, le Signum grâce à l’habileté de son créateur demeure équilibré avec justesse, ni lourd ni saturé. Du fait de sa complexité et de son fruit net, il se positionne à juste titre en tant que vin de garde, avec un potentiel d’une bonne dizaine d’années. À partir de 20 € l’unité, le prix se justifie aussi bien par la qualité du vin que par le travail méticuleux employé à sa confection. À servir entre 16 et 17°, nous avons décidé de l’accompagner d’un agneau de 7 heures délicatement préparé par BFox, mais il ravira aussi bien vos papilles sur des galtes de porc au banyuls, ou autour d’un gibier.

Un grand merci à Jean-Marie, Martine, Pauline, Marie-Luce, à la pétillante Julie ainsi qu’à toute l’équipe du domaine pour leur gentillesse et pour cet accueil agréable et instructif.

Pour retrouver les prestations du domaine, et commander ses vins c’est par ici. Sinon, ils seront heureux de vous accueillir du lundi au samedi directement au domaine.

C’était Frédéric en association avec BFox pour Melt&Co, vous êtes toujours de plus en plus nombreux à nous lire, un grand merci à vous ! Continuez de liker et partager.

Après plusieurs années d’études vitivinicole, et plusieurs expériences professionelles notamment dans la rayonnante Collioure, je vous invite à découvrir à travers mes articles, la richesse et la complexité des vins du terroir catalan. À déguster sans modération.

Laisser un commentaire